Nouveautés | Train Réel | Train virtuel | Tutoriaux | Liens
Train Réel / Voitures Voyageurs / Corail

Ferrovia - 29 Octobre 2015

Corail Téoz
Le train qui osait

B3Su roulant dans les gorges de la Vézère (21/09/2011)
Voiture de services B3Su roulant dans les gorges de la Vézère (21/09/2011)

On a peine à croire que, jadis, le matériel ferroviaire remorqué pouvait rouler une cinquantaine d'années sans évolution majeure de son aspect hormis quelques obscurs marquages en jaune jonquille dont les modélistes aiment débattre. Même les Corail, livrées à partir de 1975 n'ont connu durant vingt ans que peu d'évolutions avec le discret remplacement du logo SNCF de 1966 par le sigle Tallon (surnommé "Nouille") en 1985.

Mais depuis les années 1990, la donne a changé et les livrées du matériel roulant évoluent de plus en plus souvent. Une nouvelle décoration arrivant avant même que tout le matériel soit entièrement repeint avec la précédente. Certes, la SNCF doit lutter contre des automobiles dont l'âge moyen tourne autour de sept ans. Mais cette "créativité" a atteint son paroxysme avec les Téoz, qui apportaient beaucoup d'idées nouvelles, bonnes ou mauvaises. Dix ans après, la SNCF en est revenue.

Le Train Rapide de Demain

Alors que le programme Corail+ est lancé depuis 1995, poursuivi par les rénovations "Nouvelle Déco", une étude est menée pour imaginer une remise à niveau plus ambitieuse. En effet, le programme Corail+ se contente d'une révision technique et d'aligner esthétiquement les Corail sur le TGV Atlantique, mais n'apporte pas de grande nouveauté. La SNCF souhaite développer de nouveaux services et créer de nouveaux usages. Elle a aussi en tête une exploitation commerciale se rapprochant de ce qui se pratique déjà avec le TGV. Une rame de démonstration est transformée à Périgueux entre 1999 et 2000. Elle présente un nouveau mobilier, plusieurs options de coloris et la création d'espaces de services innovants. La SNCF décide le lancer le projet et prépare un grand coup médiatique pour lancer ces nouveaux trains en 2003. Cette stratégie sera à double tranchant.

Train Capitale

En mai 2003, la SNCF installe sur les Champs-élysées l'exposition éphémère "Train Capitale". Pour l'occasion, quelques pièces de la Cité du Train et du matériel représentant les activités Fret, Transilien et TER sont exposées. Trois voitures Corail bâchées à l'abri des regards curieux sont installées sur la place de la Concorde. C'est le 20 mai que le nom Téoz et la livrée des voitures sont dévoilés. La voiture 2e classe est bleue, celle de 1e classe jaune orangée et une voiture de services verte. Mais ces livrées se démarquent de tout ce qui s'est fait auparavant par un graphisme très élaboré composé d'un pêle-mêle de photos et d'aplats de couleurs pelliculé sur toute la longueur des voitures. Le 1er juin, les trois voitures sont attelées entre deux locotracteurs Y 8000 sur un coupon de voie et font plusieurs allers-retours entre la Concorde et l'Arc de triomphe.

Les voitures Téoz de présentation mises en place sur les Champs-Elysées avant le train éphémère (30/05/2003)
Les voitures Téoz de présentation mises en place sur les Champs-Elysées avant le train éphémère (30/05/2003)

Les voitures de série

Il est prévu de faire rouler les Téoz en rames blocs de sept voitures. A l'image d'un élément TGV, les voitures de 1e classe et de 2e classe sont regroupées à chaque extrémité et séparées, non pas par une voiture bar, mais par la voiture Services qui propose un espace pour personnes handicapées et un espace de jeux pour enfants.

Certains équipements de la rame de présentation ne sont pas retenus : jupes de protection des bogies, anneaux d'intercirculation étanches qui auraient imposé des transformations assez coûteuses des dossiers. En revanche, les baies sont remplacées sur les VTU par des baies à simple vitrage plus lumineuses. Les voitures transformées sont prélevées sur les 710 voitures qui avaient déjà profité de la rénovation Corail+ moins de dix ans auparavant. L'objectif étant de récupérer des voitures déjà équipées de toilettes à rétention.

jupes intercircul handicap
Parmi les nouveaux aménagements présentés, tout n'a pas été retenu comme ces jupes cachant les bogies, les anneaux d'intercirculation étanches qui imposaient
une transformation importante des dossiers et les portes d'accès handicapés de la B3Su sont différentes.

La livrée colorée des rames est assez bien accueillie par le grand public. Beaucoup moins par les amateurs de Chemin de fer, que l'on sait conservateurs. Ils avaient déjà peu apprécié la livrée "En voyage" appliquée sur les locomotives depuis l'année précédente et dont la livrée Téoz est le prolongement.

A l'intérieur, tout est demonté dans les voitures lorsqu'elles passent en révision. Le sol des salles est réhaussé pour permettre une meilleure vue vers l'extérieur. Les portes d'accès aux salles sont automatiques. Des sièges en cuir à assise réglable électriquement et dotés de prises de courant sont installés en 1e classe.

les tons clairs sont jugés gais. Mais ils s'avéreront salissants. Les sièges sont installés en quinconce afin de former des chicanes dans les couloirs pour casser la perspective et, en seconde classe, pour créer des espaces à deux, quatre ou six places. Les deux voitures d'extrémité (B7tu en 2e classe, A5t2u en 1e) disposent d'un espace salon prévu pour les fumeurs. Cependant, la loi Evin généralisée à tous les Corail rend les trains intégralement non fumeur en décembre 2005.

téoz téoz
Transformation des B9tu dans les ateliers d'Hellemmes. Les caisses sont mises à nu, l'intérieur est intégralement reconstruit et l'extérieur est pelliculé. (20/09/2004)

Mise en service des Téoz

La mise en service s'avère assez houleuse, le contexte social au sein de la SNCF est tendu pendant l'exposition "Train Capitale". Quant aux clients, ils acceptent difficilement les nouvelles conditions de vente. Comme le TGV, la réservation est obligatoire et payante et les rames Téoz sont composées de segments indéformables offrant moins de places que les anciennes rames. Comme les rames sont transformées au compte-goutte, un seul aller-retour est proposé à l'inauguration sur la ligne Paris-Clermont-Ferrand, le 1er septembre 2003. Avec la disponibilités des rames suivantes, tous les Paris-Clermont deviennent des Téoz et les voitures directes Paris-Nîmes (Cévenol), Bézier (Aubrac) et Aurillac disparaissent. Au fur et à mesure des transformations, l'offre s'étoffe sur Clermont-Ferrand puis touche d'autres relations :

- Mars 2004 : Paris - Nancy - Strasbourg (Les Téoz ne rouleront que trois ans avant la mise en service du TGV Est.)
- Novembre 2004 : Paris - Orléans - Limoges - Toulouse (avec des rames limitées à 200 km/h)
- Septembre 2005 : Grand Sud Bordeaux - Nice

B7tu Téoz
Le pelliculage des B7tu est différent de celui des B9tu. A l'intérieur une salle était prévue pour les fumeurs mais les trains Corail sont devenus non fumeurs fin 2005.

Rame bloc Téoz
Les Téoz circulent en rames bloc d'un ou deux coupons. Un coupon est toujours formé de sept voitures : A5t2u, A8tu, B3Su, B7tu et 3 B9tu.

Les Téoz à l'usage

Echaudés par la réservation payante et l'usage plus contraignant des Téoz, la clientèle pointe des problèmes de finitions, de fiabilité et d'inconfort et fait savoir que sa déception est à la hauteur des moyens que la communication de la SNCF avait mis en oeuvre pour vanter les mérites de ces nouveaux trains.

Parmi les plaintes récurrentes, les dysfonctionnements des portes automatiques ou des toilettes Handicapés, les revêtements salissants et fragiles, le sol réhaussé qui fait caisson de résonnance, les couloirs en chicane peu pratiques pour les valises et l'absence de prises en 2e classe.

Enfin, le choix d'avoir sélectionné des voitures Corail+, généralement des programmes de construction 75 ou 78 fait que toutes les voitures Téoz ont des portes d'accès pliantes Mielich qui ne sont plus du tout au goût du jour et sont jugées très peu pratiques pour accéder au train avec des bagages volumineux.

De Téoz à Intercités

Un litige oppose la SNCF avec l'agence qui a créé la livrée "En Voyage" et Téoz. En cause, les droits des modèles dont les visages sont pelliculés. Après tergiversations, les locomotives reçoivent une livrée inachevée grise puis un autocollant correctif montrant d'autres modèles. Pour les Téoz, la rénovation signifie l'abandon complet de la livrée. En 2012, les Téoz et les trains de nuit Lunéa finissent par intégrer la marque "Intercités". Il est donc décidé d'appliquer une livrée uniforme à tout le parc Corail (hors TER) aux nouvelles couleurs de la SNCF : le Carmillon.

Si les ex-Téoz restent affectés aux mêmes relations et sous les mêmes conditions (dont la réservation oligatoire et les rames blocs de sept voitures), il est difficile après rénovation de les différencier des trains Intercités classiques. Seules les baies à cadre métallique et l'intérieur permettent à coup sûr de reconnaitre ces voitures. Les moquettes sont remplacées et adoptent des coloris plus foncés. Des prises de courant sont installées en 2e classe. Le salon des B7tu est supprimé et elles deviennent des B9tu.

Pour plus d'info :

Réportage sur la présentation des Téoz à Train Capitale, sur Espacetrain.com

La fiche Téoz sur Wikipedia.
Les Corail Téoz sur Trains-Europe.

La BB 26074 traverse la Sologne avec une rame ex-Téoz dont seule une voiture n'est pas rénovée (24/04/2014)
La BB 26074 traverse la Sologne avec une rame ex-Téoz
dont seule une voiture n'est pas rénovée (24/04/2014)

La B3Su n°84-97 127-9 ex-Téoz revêt la bien plus austère livrée Carmillon (Le Vert de Maisons, 19/06/2015)
La B3Su n°84-97 127-9 ex-Téoz revêt la bien plus austère livrée Carmillon
(Le Vert de Maisons, 19/06/2015)

Retour page Corail
Retour page Voitures Voyageurs